Recherches
FIN DE LA FORMATION DES ACTEURS DU SYSTÈME DES MARCHES PUBLICS SUR LES TECHNIQUES DE MONTAGE DES DOSSIERS D’APPEL D’OFFRES
08-10-2021   
  19169
 Partager:  

FIN DE LA FORMATION DES ACTEURS DU SYSTÈME DES MARCHES PUBLICS SUR LES TECHNIQUES DE MONTAGE DES DOSSIERS D’APPEL D’OFFRES

Du lundi 04 au vendredi 08 octobre 2021 à l’INFOSEC (Cotonou), l’Autorité de Régulation des marchés publics a formé les personnes responsables des marchés publics des agences, des offices et établissements publics sur les techniques de montage des dossiers d’appel d’offres. Une session qui a permis de positionner les PRMP dans l’exercice des nouvelles règles qui leur sont enseignées.

Deux modules ont été développés à savoir : 1/la notion d’offre économiquement la plus avantageuse, définitions et contours de la notion et ; 2/ le montage des dossiers d’appel d’offres des marchés de travaux, fournitures et services courants : éléments déterminants pour le choix de l’offre économiquement la plus avantageuse.

Ces modules ont été ponctués de cas pratiques, d’études de cas et d’exercices notamment le montage d’un DAO pour un marché d’acquisition de véhicules au profit d’une autorité contractante réparti en trois lots : acquisition de 04 véhicules 4×4 station wagon, moteur diesel (lot 1), l’acquisition de 02 véhicules berlines, moteur essence (lot 2) et l’acquisition de 02 mini bus de 30 places, moteur diesel (lot3).

La méthodologie développée par l’ARMP est motivée par le souci de faire approprier aux acteurs la notion et les contours de l’offre économiquement la plus avantageuse, de les aider à distinguer pour chaque type de marché, les différentes parties des nouveaux dossiers d’appel d’offres. Cette a permis d’appuyer les acteurs à pouvoir utiliser les critères déterminants pour le choix de l’offre économiquement la plus avantageuse lors de l’élaboration des dossiers d’appel d’offres tout en les aidant à renseigner efficacement un dossier d’appel d’offres en tenant compte de toutes les dispositions de la nouvelle loi portant code des marchés publics.

Au sortir de la formation, les participants ont exprimé plusieurs leçons apprises qui se résument notamment à :

une meilleure maitrise des modalités de détermination du taux de capacité de financement des candidats ;
le nombre de jours de retard tolérable doit être précisée et ne saurait être supérieur au tiers du délai d’exécution ;
une meilleure compréhension de la différence entre actualisation de prix et révision de prix ;
une bonne compréhension de l’ordre chronologique de l’évaluation des offres : critère d’éligibilité, critères d’évaluation et critère de qualification ;
une bonne compréhension de la fonction de l’avance démarrage dans les marchés de travaux.
la grande différence au niveau des DAO pour les types de marchés se trouve au niveau de la partie II : spécifications des travaux, conditions d’approvisionnement des fournitures, programme d’activités des services ;
dans les cas de marchés mixte, c’est le montant de la partie la plus importante qui détermine le choix du dossier type à utiliser ;
obligations de prendre en compte les préférences (communautaire, spécifiques (locales, MPME)
lorsque les variantes sont permises, prévoir la méthode de leur évaluation ;
la page de garde, l’introduction et le sommaire doivent être supprimés au fur et à mesure qu’on monte le dossier ;
bonne compréhension de la différence entre le numéro de l’avis d’appel d’offres (numéro du registre interne) et du numéro de l’appel d’offres/marché (numéro généré par le SIGMAP).
En clôturant la formation la Directrice de la réglementation et des affaires juridiques de l’ARMP, Madame OLADE Donté Sylvie représentant le Président de l’ARMP empêché a dit toute sa satisfaction par rapport aux résultats obtenus en si peu de jours. Elle a invité tous les acteurs à mettre en pratique tous les enseignements reçus et à surtout échanger avec leurs pairs pour assurer la performance attendue du système des marchés publics.

Depuis le début du mois d’août 2021 au mois d’octobre de la même année, l’Autorité de régulation des marchés publics a formé à Cotonou et à Bohicon aussi bien grâce au concours financier du Projet PAGIPG que sur ses ressources propres près de 230 personnes responsable des marchés publics provenant des Communes, des Ministères, des Institutions, des agences, offices et des sociétés publiques sur les mêmes thématiques.